Actualités > Concours acier 2018

Le Concours acier

Né de la volonté de soutenir et d’amplifier l’enseignement de la construction métallique, "Concours Acier" est un concours proposé chaque année aux étudiants des écoles françaises d’architecture ou d’ingénieurs par l'association ConstruirAcier.  Rassemblant tous les acteurs de la filière, l’association met à la disposition des architectes, des bureaux d’études, des maîtres d’ouvrage, des enseignants comme des étudiants tout un dispositif entièrement dédié au soutien et à la promotion de l’acier dans la construction.

Le concours vise à donner aux étudiants une image positive et dynamique de l’utilisation de l’acier dans la construction. C'est une occasion unique pour des milliers d’entre eux de pouvoir présenter leurs projets devant un jury composé d’architectes, d’experts, de professionnels de la construction et de journalistes de la presse spécialisée. L'édition 2018 les invitait à s'intéresser au "Mouvement perpétuel". Les candidats devaient ainsi imaginer "l’ouvrage réversible du futur et concevoir la reconversion d’un bâtiment en intégrant sa mutabilité à l’infini dans une démarche de développement durable."

Parmi les nombreuses soumissions reçues au siège du concours, huit ont été admises en phase finale, dont deux proposées par des équipes nantaises. Le projet "Le Zeppelin" était signé Adi Ibrahimovic, Axel Perraud et Amaury Pluyau. Le projet "Eiffel 21" avait pour auteur Hugo Lebrunet. Le jury, présidée par Jean-Loup Patriarche, a décerné le premier prix à Hugo Lebrunet, étudiant en master 2.
 
Ce beau succès confirme l'engouement des étudiants nantais pour ce difficile concours puisqu'il vient après ceux de :

  •  Adi Ibrahimovic, Axel Perraud et Amaury Pluyau pour Suburbs Park en 2017
  •  Guillaume Bichon, Victor Donnart, Aglaé Lebot, Antoine Trémège  pour High Liane et Malek Monastiri, Ismael Rodriguez Lopez, Anne-Lucie Roussel pour La grande traversée en 2016
  •  Nicolas Barbisan, Victor Martial, Nathalya Yankovska pour Tram on way en 2014
  •  Paul Jaquet, Mattie Le Voyer, Jules Eymard pour le Pont Héron en 2011.

Le règlement et le jury 2018 + les éditions précédentes

Eiffel 21

Hugo Lebrunet a travaillé sur la reconversion de l'ancienne passerelle ferroviaire Eiffel de Bordeaux en laboratoire unique destiné à l'usage des cultures urbaines du 21ème siècle.

Le jury a trouvé "le projet bluffant ! Avec pour sujet la réhabilitation de la passerelle SNCF Eiffel à Bordeaux qui enjambe la Garonne, Hugo Lebrunet fait le choix de reprogrammer un ouvrage d'art abandonné à travers la culture. Une approche réellement intéressante qui ancre le projet dans la ville avec deux accroches sublimes et un magnifique rapport à la Garonne. Ce projet en l’état pourrait parfaitement être proposé à la ville de Bordeaux."

UEP Franchissements

Cette reconversion était le sujet de l'atelier de projet "Franchissements" (Francis Miguet, enseignant responsable, avec Rémi Lelièvre) de l'automne 2017.

L’UE propose "d’explorer les relations complexes qui existent entre les différentes échelles d’appréhension du projet dans le processus de conception. L’étude d’une structure de grande portée permettra ainsi de questionner la posture et l’identité d’un équipement structurant dans un territoire existant, d’explorer les relations entre espace, structure et enveloppe, entre matérialité et assemblage, entre usages et ambiance…"

C'est la troisième récompense obtenue par des étudiants de cette option après un premier projet lauréat en 2014 (Tram on Way) et une mention en 2016 (La grande traversée).