Actualités > Djamel Klouche

"La ville productive / Bruxelles 2040"
Conférence le 18 octobre 2017, 19h, auditorium

La ville des possibles

L'atelier de projet "La ville des possibles" (Sabine Guth, Chérif Hanna, Michel Bazantay, Barbara Chenot, Saweta Clouet, Mark Lyon, Jacky Foucher) propose une approche de la conception architecturale indissociable de la pensée des territoires.
 
La grande échelle y constitue une entrée en matière pour travailler le projet architectural, entendu comme projet de transformation de notre environnement et abordé dans sa capacité à traverser et condenser de multiples échelles, pour répondre à des questions diverses et même souvent contradictoires. Cette démarche repose sur un rapport particulier au terrain, visant d'une part à regarder et à traiter avec respect, positivité et inventivité les situations diverses et complexes qui composent les réalités territoriales et urbaines contemporaines et, d'autre part, à développer une approche engagée considérant l’architecture comme un bien commun.
 
Pour explorer ces « possibles », l'atelier a décidé cette année de travailler sur le territoire de Bruxelles, destination du voyage d'études de la 3e année de Licence.

L'AUC et Djamel Klouche

Djamel Klouche, architecte-urbaniste, est diplômé de l’école d’architecture Paris-la-Seine, de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (DEA « Territoires urbains ») et de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris (DESS « aménagement et urbanisme »). 
Il enseigne à l'école nationale supérieure d'architecture de Versailles.
Avec Caroline Poulin et François Decoster, il a fondé en 1996 l'AUC, une agence d'architecture et d'urbanisme qui s'est fait connaître par son approche des enjeux urbains et métropolitains contemporains.
 
Lauréate 2002 des Albums des jeunes architectes et paysagistes, l'AUC a fait partie des dix équipes retenues pour la consultation internationale sur le Grand Paris (2008-2009), et est l'une des trois équipes pluridisciplinaires qui se sont vues confier la réflexion sur un avenir possible de la zone métropolitaine bruxelloise, à l’issue de compétition internationale Bruxelles 2040 (2012-2013).
 
L'agence aborde ces métropole contemporaines comme « une matière vivante travaillée en permanence par des forces contradictoires », et développe depuis plusieurs années des propositions pour la « métropole productive », visant à réconcilier l'habitat et l'activité économique, et ouvrant la voie à « une organisation territoriale inédite en Europe, où peuvent se mêler des conditions habitantes singulières, des conditions de travail et d’activités productives de tout genre (tertiaire, artisanat, production, logistique, commerces) dans un espace urbain résilient, accueillant et ouvert ».
Une recherche qui rencontre bien les attentes de la Région bruxelloise, autour d'Atelier productive BXL, un projet commun avec le Conseil bruxellois pour l’Environnement (BRAL) et le Bureau de l'architecture de la Ville (BBL).